Là où senpai met toutes ses affaires.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amelia Remington.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GAUTIER SENPAI
Admin
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Amelia Remington.   Dim 14 Aoû - 19:31

AMELIA REMINGTON
she strangled her own happiness
NOM DE FAMILLE ♔ Remington, un nom aux origines anglaises qui signifie "famille de corbeaux".

PRÉNOM(S) ♔ Amelia, sans l'accent. Son second prénom est "Elena", ses parents ont tant hésité qu'ils ont choisi entre les deux à pile ou face, c'est dire.

ÂGE ♔ Elle va sur ses 16 ans, ayant vu le jour en plein hiver, la veille du jour de l'an, le 31 Décembre.

CLASSE ♔ E, et c'est avec fierté qu'elle revêtit l'uniforme des rouges qui sied à merveille à ses yeux.

ANNÉE ♔ 6ème année, elle a sauté une classe en primaire, en Russie (basically, she's incredibly clever).

NATIONALITÉ ♔ Une russe pure souche, et ça s'entend à son accent, très marqué oralement.

ANCIENNETÉ ♔ Présente depuis 1 an.

POUVOIR ♔ Contrôle de l'hémoglobine, un don qu'elle contrôle très bien. Elle a adoré ce pouvoir et elle en a abusé dès lors, sûrement pour ses capacités offensives (qui compensent son manque d'exercice physique) car il lui permet de se défouler sur les gens en échange de fatigue et de maux de tête ignobles.



Tic, tac.

Le son d'une vie qui s'écoule. Les souvenirs qui résonnent dans sa tête comme un écho familier, l'horripilante sensation de déjà-vu qui s'accrochent à son esprit fissuré par tant d'impacts violents.
Elle se pousse à la rupture, ignorant les indices laissés par ce pouvoir incomplet qui n'efface que les marques de l'esprit, tourne le dos à tous les flash qui inondent son regard de temps à autres, amenés par son cerveau qui tient en horreur l'hypothèse idiote qu'il ait pu être berné.

Tic, tac.

Le temps avance, inlassable, ignorant les paradoxes de sa mémoire malmenée.
Mais le son cruel de la sentence qui frappe l'amène à croire que ce vécu a peut-être un sens, car tout n'est pas absolu et certaines images s'échappent pour lui revenir en mémoire. Elle essaie de s'habituer à toutes ces choses inexpliquées, aux migraines violentes, aux maladies qui l'assaillent et à cette cruelle et inexplicable sensation de vomissement qui retourne sans cesse son fragile estomac.

Tac, tac, tac...

L'horloge s'est arrêtée, le cerveau fait face à l'affront de voir le temps passer sans l'attendre ; la santé vacillante.


Un sourire, le temps qui s'arrête au contact de son regard, tu t'arrêtes, détailles un instant les traits du visage que tu n'as pas encore pris la peine d'observer tant les choses sont allées vite. Elle est sortie de nulle part comme une fatalité, une part inévitable de ton destin - et ça ne fait que quelques minutes mais tu la sens déjà marquer ta mémoire de toute l'ampleur de sa présence.

Elle n'a aucune gêne, enroule ses bras autour de ton corps crispé et t'adresse ce sourire mystérieux qui n'est pas plus explicite que ses étranges agissements. Gestes affectueux, le visage doux qui s'illumine dans ce bonheur qu'elle te dit éprouver au simple contact de ce corps dont elle connait déjà les courbes par coeur. Ni une ni deux, elle n'attend pas pour planter ses ongles dans le dos de ta main, agissement sans raison particulière, le sourire presque trop joyeux qui tord son visage à la vue du liquide écarlate - ainsi se dresse l'incompréhension de ses désirs changeants.

Lunatique.

Ce n'est pas en y pensant que le mystère s'éclaircira, ce n'est pas en passant du temps avec elle que tout te paraîtra plus familier car elle veille à la distance, sans attache, électron libre dansant au milieu d'un monde qui s'en tient à de trop simples principes. Pour rien, rien n'a de limite, tout est sujet à l'atteinte - et nul ne saurait la détourner du simple objectif de combler ses envies infinies.

Qui es-tu, Amélia ?

C'est la question créée par le croisement de son regard rougeâtre, l'éternelle question à laquelle chacun aimerait répondre, comme une fierté, l'unique chose sur laquelle tous sont égaux car personne, pas même elle, ne connaît la réponse à cette question. Pas supérieure, juste différente, hors du temps - dans sa propre dimension que régissent ses indomptables humeurs.

Et toi, qui es-tu ?

Elle rejette sa crinière d'ébène, sa peau blanche appuyant la sincérité du regard qu'elle t'adresse sans détours. Qui tu es. Malgré les heures ensemble, les sourires, les partages, malgré la proximité qu'elle semblait t'offrir, ton nom lui échappe. C'est juste ça, c'est ainsi qu'elle est, alors efface cette rancoeur idiote - c'est ta faute d'avoir voulu croire que tu valais mieux que les autres.

Prisonnière.

Elle se prétend libre, et c'est ainsi qu'elle agit, persuadée de posséder cette ouverture d'esprit sans limite. Elle piétine le normes, se détourne d'un respect dont elle estime ne pas dépendre, et si sa liberté s'arrête là où commence celle des autres alors c'est ce qu'elle se chargera de détruire. La douce Amélia aux airs d'ange, désireuse de se voir damnée - l'esprit incapable de supporter ses méfaits s'empressant d'en effacer l'existence. Continue de prétendre, Amélia, c'est ainsi qu'on avance, la douleur n'a jamais été aussi éphémère qu'au sein de ton cerveau au temps détraqué.

TAILLE ♔ Elle fait honneur à ses origines puisque, comme la plupart des jeunes femmes russes, elle est assez grande. 1m74, et c'est sans talons.

COULEUR DE LA PEAU ♔ Très blanche, c'est presque inquiétant étant donné qu'elle sort souvent, caractéristique renforcée par ses cheveux sombres.

COULEUR DES YEUX ♔ Marrons, bien qu'il y ait des reflets rougeâtre à la lumière. L'élève couleur a changé ses yeux en un rouge sang bien tapant.

COULEUR & LONGUEUR DES CHEVEUX ♔ De longs cheveux noirs ébènes qui lui tombent au milieu du dos, elle en prend toujours très soin.

STYLE VESTIMENTAIRE ♔ Elle n'a pas de style particulier, bien qu'elle aime ce qui est très féminin : robes, jupes, etc. Elle porte des habits chers, plus beaux que confortable, elle se soucie davantage de son apparence que de son aise. En de rares occasions, il lui arrive d'envoyer balader ses belles tenues et de mettre une simple robe blanche courte et d'aller courir pieds nus dans l'école.

SIGNES DISTINCTIFS ♔ À part ses yeux rouges auxquels elle donne des expressions aussi mystérieuses que la couleur elle-même, rien en particulier.

REGARD D'AUTRUI ♔ On la trouve bizarre voire totalement cinglée et à raison. Elle n'a pas juste une façon étrange de se vêtir, c'est toute sa façon d'être, de bouger, de se présenter qui est à part. Elle sautille, court, grimpe, elle n'a aucune gêne et ça se voit à son visage rayonnant qu'elle s'amuse sans honte.

INVENTAIRE ♔ Elle ne porte pas grand chose sur elle. On peut parler de la boucle d'oreille qu'elle porte à l'oreille droite, un cadeau de sa mère qu'elle s'exhorte de garder sur elle en permanence. La seconde chose importante qu'elle garde sur elle, c'est une montre à gousset qui est enfouie au fond de ses poches où elle la tripote du bout des doigts quand elle est nerveuse - donc rarement.
♔ Lieu de naissance : Tout se passait en Russie, et la famille confirmait tous les clichés qu'on a jamais donné à ce pays glacial. Elle s'y est jamais intéressé assez pour en savoir davantage, parce qu'on en connait jamais que Moscou et on veut pas se risquer à voir plus loin que ça.

♔ Situation des parents : Si vous connaissez les plus grands vous vous doutez que ça a jamais été la joie dans la famille. Ils étaient mariés si on peut appeler ça comme ça, disons que la mère lui donnait une descendance dont le père ne daignait pas s'occuper entre les multiples appels qu'il passait pendant les quelques minutes dans toute l'année où il mettait les pieds à la maison.

♔ Membres de la famille : La mère/profiteuse d'un homme riche qui se souciait plus de son apparence que du reste et qu'Amelia avait toujours vu comme un organisme écervelé. Le père dont elle n'a aucun souvenir, pas même celui de son visage, ce qui ne laisse que les aînés. Léocade a toujours forcé l'admiration, et elle le respecte autant qu'elle l'admire, en revanche elle a toujours été plus mitigée sur Céleste. Elle adhère pas au style ni à ses décisions mais elle l'aime quand même.

♔ Déroulement global de l'enfance : Elle avait un an de moins que les jumeaux mais elle a pas eu de traitement de faveur pour autant. Amelia était pas plus sensible à la situation que les autres, elle a jamais trop essayé avec le père et elle s'est vite habituée au comportement de sa mère. Elle a jamais eu trop d'espoir quand elle a cerné ses géniteurs mais ça l'énervait pas non plus. Au bout d'un certain temps, elle avait compris qu'il fallait s'adapter alors elle a suivi les pas des aînés. Excellente en cours comme il fallait l'être, studieuse à l'image parfaite, elle était pas du genre à désobéir - ou du moins pas ouvertement. Lunatique, elle allait pas se rebeller comme les plus grands, trop attachée à ses privilèges, et elle a vite compris qu'elle était différente des deux jumeaux dans sa façon d'être. Elle avait pas cette complicité qu'ils avaient, elle était plus à l'écart, elle passait du temps avec sa mère qui lui avait transmit ce virus du soin de l'image. Elle allait pas s'en rendre malade mais elle a toujours été plus prudente, avançant à pas de loups, elle était pas impulsive au point de clamer sa pensée haut et fort parce qu'il y avait des trucs à conserver derrière. Cela mis-à-part, c'était l'éducation parfaite. Elle a apprit le solfège, elle était bonne en cours parce que ça faisait bonne impression et elle s'est mise au piano très jeune, travaillant beaucoup. Et chaque jour, dans la grande maison si bien rangée, les notes résonnaient, toujours les mêmes, ces musiques simples qui rentrent dans la tête, et c'est pour ça qu'elles nous agacent, et c'est bien ce qui lui plaisait.

♔ Déroulement global de l'adolescence : C'était pas différent, ça a juste empiré. Y'a ce statut de chouchou qui lui conférait tant de choses et quand elle a compris qu'il y avait tant à en tirer, elle en a profité. Elle était différente, Amy. Parce qu'elle avait pas la franchise de Léocade ou la colère de Céleste quand ils sont énervés. Elle s'énerve pas, elle guette dans l'ombre, laisse cette fausse impression qu'elle vous aime pour mieux profiter de la réciprocité. L'esprit ouvert, observatrice, l'outsider. Elle a pas été étonnée d'apprendre que les jumeaux avaient des dons parce que cette vie lui semblait bien trop normale pour qu'un truc pareil n'arrive jamais. Y'a eu cet éclair de jalousie vis-à-vis du surnaturel, parce qu'elle avait pas de don, et ça lui est toujours resté au travers de la gorge. Alors un jour, y'a eu ce dîner. Elle en a que des souvenirs vagues, elle se souvient de la colère des parents devant une soeur sous pression. La petite Amelia, dressée dans sa robe blanche, le visage de marbre - c'était jamais que l'expression de toute la haine qui lui échappait. Elle se souvient du sang qui a giclé, littéralement, de ses iris rouges qui observaient sans surprise. Elle a entendu les jumeaux partir, le regard rivé sur sa mère, se demandant si son cruel manque de réflexion la poussait à mériter d'avoir été ainsi blessée. Depuis lors, elle a dû supporter les remarques des parents, la peur des pouvoirs, le privilège de ceux qui n'en ont pas. Elle était remerciée d'être ainsi normale et elle se retenait de balancer à la gueule de sa mère qu'elle la dégoûtait et qu'elle aurait tout donné pour être comme ses aînés mais c'était pas son genre alors elle l'a juste fait comprendre. Sur un caprice, elle a cessé de travailler à l'école.

♔ Age et circonstances de découverte du pouvoir : 14 ans et demi. Elle ne travaillait plus, mais elle retenait quelques leçons en classe avec sa bonne mémoire et elle était surprise de constater que c'était toujours sur ces choses-là que tombaient les contrôles. Et puis, la chance s'est accumulée alors elle trouvait ça bizarre, alors quand le traqueur est arrivé, tout paraissait logique - la vérité, c'est que son pouvoir s'est jamais déclenché avant qu'elle n'arrive à Prismver.

♔ Réaction du personnage / de ses proches : Elle était sacrément heureuse à l'inverse de ses parents. Son père s'est montré insensible et aussi distant qu'avec les deux autres, ce qui ne gênait pas la demoiselle dans la mesure où elle avait hérité de son insensibilité sans bornes. Sa mère a vu ça d'un autre oeil ; Amelia avait tant joué les petites filles parfaites que ça lui semblait impossible qu'elle puisse être un monstre semblable à sa soeur aînée qui l'avait tant blessée.

♔ Réaction lors de la réception de la lettre / de la visite d'un traqueur : Elle est partie avec le traqueur, emportant une énorme valise pleine à craquer d'affaires inutiles.

♔ Age d'entrée à Prismver : 15 ans.
♔ Ancienneté à Prismver : 1 an.

♔ L'avis du personnage sur la Guerre des Classes : Elle trouve ça amusant.
♔ Le personnage soutient-il sa classe ? Ou soutient-il WIP ? Ça dépend de son humeur. Elle apprécie la plupart de ses camarades en E alors elle défend les rouges si elle est dans un bon jour.

♔ Autre / à savoir : Sur les papiers, elle a porte-chance. En réalité, elle a modification de la mémoire.
J'ai 18 ans et j'aime les femmes car oui, malgré mon chara design, je suis un homme {SÉRIEABRÉGÉE. Ma référence avatar c'est Lacie de Pandora Hearts et pas d'irl parce que Lacie est déjà parfaite. Sinon rien à dire à part que c'est mon 5ème compte, les autres étant Orest, Stephen, Hadou & Felicia. Du love sur vous.



Dernière édition par Admin le Dim 14 Aoû - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
GAUTIER SENPAI
Admin
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: Amelia Remington.   Dim 14 Aoû - 19:33

AMELIA REMINGTON
she strangled her own happiness
NOM DE FAMILLE ♔ Remington, un nom aux origines anglaises qui signifie "famille de corbeaux".

PRÉNOM(S) ♔ Amelia, sans l'accent. Son second prénom est "Elena", ses parents ont tant hésité qu'ils ont choisi entre les deux à pile ou face, c'est dire.

ÂGE ♔ Elle va sur ses 17 ans, ayant vu le jour en plein hiver, la veille du jour de l'an, le 31 Décembre.

CLASSE ♔ A, et c'est avec fierté qu'elle porte le blason des violets qui sied si bien à son intelligence.

ANNÉE ♔ 6ème année, elle a sauté une classe en primaire, en Russie (basically, she's incredibly clever).

NATIONALITÉ ♔ Une russe pure souche, et ça s'entend à son accent, très marqué oralement.

ANCIENNETÉ ♔ Présente depuis 1 an.

POUVOIR ♔ Contrôle de l'hémoglobine, un don qu'elle contrôle très bien. Elle a adoré ce pouvoir et elle en a abusé dès lors, sûrement pour ses capacités offensives (qui compensent son manque d'exercice physique) car il lui permet de se défouler sur les gens en échange de fatigue et de maux de tête ignobles.



Tic, tac.

Le son de sa vie s'écoulait. La mémoire retrouvée, son don s'est transformée - et le bruit de cette horloge incessante s'est vue submergée par la présence d'un liquide écarlate dont elle s'est découverte la maîtresse - le sang. Elle peut contrôler celui des autres, le faire bouger, le faire bouillir, le plier à sa volonté, mais pas le sien. Et pour ce faire, la cible doit avoir son sang à découvert.

Ce sang est toujours le son d'une vie qui s'écoule, mais pas la sienne. Les souvenirs qui résonnaient dans sa tête comme un écho familier se sont vus atténués par une volonté mauvaise - et son esprit, encore fissuré, l'est par les impacts qu'elle y a elle-même porté cette fois-là.

L'horloge ne tourne plus. Le tic prend fin. Le tac s'étouffe sous une mare de sang que ses doigts pianotent.

Amelia n'est plus la même, Amelia semble être toute autre, brisée par le retour des souvenirs qui rappellent la personne violente et oubliée qu'elle a toujours été.

Amelia est de retour. Amelia entière.
Et cette fois, plus question d'oublier.



Un sourire, le temps qui s'arrête au contact de son regard, tu t'arrêtes, détailles un instant les traits du visage que tu n'as pas encore pris la peine d'observer tant les choses sont allées vite. Elle est sortie de nulle part comme une fatalité, une part inévitable de ton destin - et ça ne fait que quelques minutes mais tu la sens déjà marquer ta mémoire de toute l'ampleur de sa présence.

Elle n'a aucune gêne, enroule ses bras autour de ton corps crispé et t'adresse ce sourire mystérieux qui n'est pas plus explicite que ses étranges agissements. Gestes affectueux, le visage doux qui s'illumine dans ce bonheur qu'elle te dit éprouver au simple contact de ce corps dont elle connait déjà les courbes par coeur. Ni une ni deux, elle n'attend pas pour planter ses ongles dans le dos de ta main, agissement sans raison particulière, le sourire presque trop joyeux qui tord son visage à la vue du liquide écarlate - ainsi se dresse l'incompréhension de ses désirs changeants.

Lunatique.

Ce n'est pas en y pensant que le mystère s'éclaircira, ce n'est pas en passant du temps avec elle que tout te paraîtra plus familier car elle veille à la distance, sans attache, électron libre dansant au milieu d'un monde qui s'en tient à de trop simples principes. Pour rien, rien n'a de limite, tout est sujet à l'atteinte - et nul ne saurait la détourner du simple objectif de combler ses envies infinies.

Qui es-tu, Amélia ?

C'est la question créée par le croisement de son regard rougeâtre, l'éternelle question à laquelle chacun aimerait répondre, comme une fierté, l'unique chose sur laquelle tous sont égaux car personne, pas même elle, ne connaît la réponse à cette question. Pas supérieure, juste différente, hors du temps - dans sa propre dimension que régissent ses indomptables humeurs.

Et toi, qui es-tu ?

Elle rejette sa crinière d'ébène, sa peau blanche appuyant la sincérité du regard qu'elle t'adresse sans détours. Qui tu es. Malgré les heures ensemble, les sourires, les partages, malgré la proximité qu'elle semblait t'offrir, ton nom lui échappe. C'est juste ça, c'est ainsi qu'elle est, alors efface cette rancoeur idiote - c'est ta faute d'avoir voulu croire que tu valais mieux que les autres.

Prisonnière.

Elle se prétend libre, et c'est ainsi qu'elle agit, persuadée de posséder cette ouverture d'esprit sans limite. Elle piétine le normes, se détourne d'un respect dont elle estime ne pas dépendre, et si sa liberté s'arrête là où commence celle des autres alors c'est ce qu'elle se chargera de détruire. La douce Amélia aux airs d'ange, désireuse de se voir damnée - l'esprit incapable de supporter ses méfaits s'empressant d'en effacer l'existence. Continue de prétendre, Amélia, c'est ainsi qu'on avance, la douleur n'a jamais été aussi éphémère qu'au sein de ton cerveau au temps détraqué.

TAILLE ♔ Elle fait honneur à ses origines puisque, comme la plupart des jeunes femmes russes, elle est assez grande. 1m74, et c'est sans talons.

COULEUR DE LA PEAU ♔ Très blanche, c'est presque inquiétant étant donné qu'elle sort souvent, caractéristique renforcée par ses cheveux sombres.

COULEUR DES YEUX ♔ Marrons, bien qu'il y ait des reflets rougeâtre à la lumière. L'élève couleur a changé ses yeux en un rouge sang bien tapant.

COULEUR & LONGUEUR DES CHEVEUX ♔ Des cheveux bruns coupés court, autrefois longs, mais elle fut victime du pouvoir de persuasion.

STYLE VESTIMENTAIRE ♔ Elle n'a pas de style particulier, bien qu'elle aime ce qui est très féminin : robes, jupes, etc. Elle porte des habits chers, plus beaux que confortable, elle se soucie davantage de son apparence que de son aise. En de rares occasions, il lui arrive d'envoyer balader ses belles tenues et de mettre une simple robe blanche courte et d'aller courir pieds nus dans l'école.

SIGNES DISTINCTIFS ♔ À part ses yeux rouges auxquels elle donne des expressions aussi mystérieuses que la couleur elle-même, rien en particulier.

REGARD D'AUTRUI ♔ On la trouve bizarre voire totalement cinglée et à raison. Elle n'a pas juste une façon étrange de se vêtir, c'est toute sa façon d'être, de bouger, de se présenter qui est à part. Elle sautille, court, grimpe, elle n'a aucune gêne et ça se voit à son visage rayonnant qu'elle s'amuse sans honte.

INVENTAIRE ♔ Elle ne porte pas grand chose sur elle. On peut parler de la boucle d'oreille qu'elle porte à l'oreille droite, un cadeau de sa mère qu'elle s'exhorte de garder sur elle en permanence. La seconde chose importante qu'elle garde sur elle, c'est une montre à gousset qui est enfouie au fond de ses poches où elle la tripote du bout des doigts quand elle est nerveuse - donc rarement.
♔ Lieu de naissance : Tout se passait en Russie, et la famille confirmait tous les clichés qu'on a jamais donné à ce pays glacial. Elle s'y est jamais intéressé assez pour en savoir davantage, parce qu'on en connait jamais que Moscou et on veut pas se risquer à voir plus loin que ça.

♔ Situation des parents : Si vous connaissez les plus grands vous vous doutez que ça a jamais été la joie dans la famille. Ils étaient mariés si on peut appeler ça comme ça, disons que la mère lui donnait une descendance dont le père ne daignait pas s'occuper entre les multiples appels qu'il passait pendant les quelques minutes dans toute l'année où il mettait les pieds à la maison.

♔ Membres de la famille : La mère/profiteuse d'un homme riche qui se souciait plus de son apparence que du reste et qu'Amelia avait toujours vu comme un organisme écervelé. Le père dont elle n'a aucun souvenir, pas même celui de son visage, ce qui ne laisse que les aînés. Léocade a toujours forcé l'admiration, et elle le respecte autant qu'elle l'admire, en revanche elle a toujours été plus mitigée sur Céleste. Elle adhère pas au style ni à ses décisions mais elle l'aime quand même.

♔ Déroulement global de l'enfance : Elle avait un an de moins que les jumeaux mais elle a pas eu de traitement de faveur pour autant. Amelia était pas plus sensible à la situation que les autres, elle a jamais trop essayé avec le père et elle s'est vite habituée au comportement de sa mère. Elle a jamais eu trop d'espoir quand elle a cerné ses géniteurs mais ça l'énervait pas non plus. Au bout d'un certain temps, elle avait compris qu'il fallait s'adapter alors elle a suivi les pas des aînés. Excellente en cours comme il fallait l'être, studieuse à l'image parfaite, elle était pas du genre à désobéir - ou du moins pas ouvertement. Lunatique, elle allait pas se rebeller comme les plus grands, trop attachée à ses privilèges, et elle a vite compris qu'elle était différente des deux jumeaux dans sa façon d'être. Elle avait pas cette complicité qu'ils avaient, elle était plus à l'écart, elle passait du temps avec sa mère qui lui avait transmit ce virus du soin de l'image. Elle allait pas s'en rendre malade mais elle a toujours été plus prudente, avançant à pas de loups, elle était pas impulsive au point de clamer sa pensée haut et fort parce qu'il y avait des trucs à conserver derrière. Cela mis-à-part, c'était l'éducation parfaite. Elle a apprit le solfège, elle était bonne en cours parce que ça faisait bonne impression et elle s'est mise au piano très jeune, travaillant beaucoup. Et chaque jour, dans la grande maison si bien rangée, les notes résonnaient, toujours les mêmes, ces musiques simples qui rentrent dans la tête, et c'est pour ça qu'elles nous agacent, et c'est bien ce qui lui plaisait.

♔ Déroulement global de l'adolescence : C'était pas différent, ça a juste empiré. Y'a ce statut de chouchou qui lui conférait tant de choses et quand elle a compris qu'il y avait tant à en tirer, elle en a profité. Elle était différente, Amy. Parce qu'elle avait pas la franchise de Léocade ou la colère de Céleste quand ils sont énervés. Elle s'énerve pas, elle guette dans l'ombre, laisse cette fausse impression qu'elle vous aime pour mieux profiter de la réciprocité. L'esprit ouvert, observatrice, l'outsider. Elle a pas été étonnée d'apprendre que les jumeaux avaient des dons parce que cette vie lui semblait bien trop normale pour qu'un truc pareil n'arrive jamais. Y'a eu cet éclair de jalousie vis-à-vis du surnaturel, parce qu'elle avait pas de don, et ça lui est toujours resté au travers de la gorge. Alors un jour, y'a eu ce dîner. Elle en a que des souvenirs vagues, elle se souvient de la colère des parents devant une soeur sous pression. La petite Amelia, dressée dans sa robe blanche, le visage de marbre - c'était jamais que l'expression de toute la haine qui lui échappait. Elle se souvient du sang qui a giclé, littéralement, de ses iris rouges qui observaient sans surprise. Elle a entendu les jumeaux partir, le regard rivé sur sa mère, se demandant si son cruel manque de réflexion la poussait à mériter d'avoir été ainsi blessée. Depuis lors, elle a dû supporter les remarques des parents, la peur des pouvoirs, le privilège de ceux qui n'en ont pas. Elle était remerciée d'être ainsi normale et elle se retenait de balancer à la gueule de sa mère qu'elle la dégoûtait et qu'elle aurait tout donné pour être comme ses aînés mais c'était pas son genre alors elle l'a juste fait comprendre. Sur un caprice, elle a cessé de travailler à l'école.

♔ Age et circonstances de découverte du pouvoir : 14 ans et demi. Elle ne travaillait plus, mais elle retenait quelques leçons en classe avec sa bonne mémoire et elle était surprise de constater que c'était toujours sur ces choses-là que tombaient les contrôles. Et puis, la chance s'est accumulée alors elle trouvait ça bizarre, alors quand le traqueur est arrivé, tout paraissait logique - la vérité, c'est que son pouvoir s'est jamais déclenché avant qu'elle n'arrive à Prismver.

♔ Réaction du personnage / de ses proches : Elle était sacrément heureuse à l'inverse de ses parents. Son père s'est montré insensible et aussi distant qu'avec les deux autres, ce qui ne gênait pas la demoiselle dans la mesure où elle avait hérité de son insensibilité sans bornes. Sa mère a vu ça d'un autre oeil ; Amelia avait tant joué les petites filles parfaites que ça lui semblait impossible qu'elle puisse être un monstre semblable à sa soeur aînée qui l'avait tant blessée.

♔ Réaction lors de la réception de la lettre / de la visite d'un traqueur : Elle est partie avec le traqueur, emportant une énorme valise pleine à craquer d'affaires inutiles.

♔ Age d'entrée à Prismver : 15 ans.
♔ Ancienneté à Prismver : 1 an.

♔ L'avis du personnage sur la Guerre des Classes : Elle trouve ça amusant.
♔ Le personnage soutient-il sa classe ? Ou soutient-il WIP ? Ça dépend de son humeur.

♔ Autre / à savoir : Une fois arrivée à l'école, elle a croisé une élève qu'elle a tout de suite détesté pour son tempérament joyeux. Elle a décidé de s'en prendre à elle - ce que son frère Léocade, étant proche de la concernée, n'a pas apprécié. Ne supportant pas que son frère lui en veuille, Amelia a effacé la mémoire des deux personnes - puis la sienne, à cause de la culpabilité. Elle a aussi effacé tout ce qui concernait son pouvoir de modification de la mémoire (pour être sûr de ne pas la retrouver en l'utilisant) ce qui explique qu'elle ait été en E. Le processus a affecté sa personnalité et l'a rendue bien moins hostile, jusqu'à ce qu'elle retrouve la mémoire cet été.
J'ai 18 ans et j'aime les femmes car oui, malgré mon chara design, je suis un homme {SÉRIEABRÉGÉE. Ma référence avatar c'est Chara du jeu si parfait Undertale et pas d'irl parce qu'elle est déjà parfaite. Sinon rien à dire à part que c'est mon 5ème compte, les autres étant Orest, Steph, Hadou & Felicia. Du love sur vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
GAUTIER SENPAI
Admin
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: Amelia Remington.   Dim 20 Aoû - 13:15

AMELIA REMINGTON
here's to you, kid
I know it's wrong i know i'm wrong
I just don't give a shit

NOM DE FAMILLE ♔ Remington, un nom anglophone signifiant "famille de corbeaux".

PRÉNOM(S) ♔ Amelia, sans l'accent (c'est important). Son second prénom est "Elena".

ÂGE ♔ Elle va sur ses 17 ans, ayant vu le jour la veille du Nouvel An, le 31 Décembre.

CLASSE ♔ S. Mais elle va en cours chez les A et c'est l'une des premières de sa classe.

ANNÉE ♔ 6ème année, elle a sauté une classe en école primaire, en Russie.

NATIONALITÉ ♔ Une russe pure souche, et ça s'entend à son accent très marqué.

ANCIENNETÉ ♔ Présente depuis un an.

POUVOIR ♔ Doppelganger.

GROUPE ♔ Voltor. C'est une S, après tout.




C'est plus fort que toi, Amelia. C'est plus que toi. C'est quelqu'un d'autre. C'est quelque chose d'autre. C'est ton corps habillé, c'est ta voix déformée, c'est ta personnalité recouverte de ces changements impardonnables. C'est jamais que son apparence, le double aussi littéral que figuré de sa propre personne. Elle le contrôle parce qu'elle parvient à le contenir, à l'effacer, et à créer ces coquilles vides à son image - mais l'un d'eux lui échappe, comme un parasite, se dévoile dans ses moments de faiblesse, comme une punition.

Amelia est perdue, assaillie par les vestiges de son ancienne personnalité que son retour de mémoire a balayé. Elle est harcelée par cette bonté qu'elle n'a jamais choisi de contracter, cette part d'elle, cette autre personne qu'elle aurait voulu ne jamais voir et qui est devenue son miroir.

Nombre de clones simultanés : 5
Durée de vie : 2 heures/nombre d'unité
Personnalité : Non
Indépendance : Au choix
Effet secondaire : Migraines, malaises

N.B. : Quand ses émotions prennent le dessus, elle créé un clone autonome portant la personnalité de l'Amelia amnésique (cf. histoire).
Ça a empiré Amy, quand ça a commencé à être plus qu’une simple voix. Ça a empiré Elly, quand t’as recommencé à t’appeler comme ça. C’était jamais qu’une anomalie, une brindille de différence au milieu de tes pensées détraquées, la voix de fond qui murmure l’opposé à chaque être. C’était le problème que chacun connaissait, un trouble parmi les innombrables qui t’avaient ainsi transformé. C’était Elly, la résonance d’une petite fille au caractère effacé, l’ombre d’un doute qui se glissait au sein du mécanisme menteur de ta personnalité. C’était jamais qu’un masque, depuis le début - les conséquences d’une éducation façonnée au millimètre et dont tu te pensais échappée.

C’était le passé sur lequel tu régnais, extérieure, jugeant froidement les acteurs d’une pièce de laquelle tu demeurais maîtresse - indifférente à l’horizon qu’entrevoyait le futur. Nonchalante Amy, se délectant du spectacle de sa famille implosée. Dangereuse Amy, les yeux brillants devant le sang que sa sœur contrôlait. Aveugle, se refusant à essayer de comprendre les sentiments qui la bouleversaient, prétextant leur absence - se berçant délicieusement de cette certitude d’y être imperméable. T’as toujours été la plus humaine, petite sœur aimante voilée d’une crinière noire censée te refléter. Nostalgique Elly, cherchant à regagner les plaisirs d’une existence que ton chagrin a enterré - et c’est ainsi qu’elle est devenue, s’affirmant, transformée par les quelques malheurs d’une gamine pour qui le futur repose sur la simple autorité de ses parents.

Ça a empiré Amy, quand il y a commencé à avoir d’autres toi. Ça a empiré, quand ces coquilles vides sont devenues la cible de la haine que tu gardais en toi. Ça a empiré, empiré, empiré, et dans ce cataclysme intérieur qu’était devenu ton esprit, livrée à toi-même, elle est venue pour ne plus te quitter. Il avait dit un jour que les S avaient tous une bonne raison d’avoir rejoint cette classe mais tu n’étais pas certaine de partager cette philosophie. T’avais toujours eu ça en toi Amy, cette envie de vengeance, ces sauts d’humeur étranges et dangereux - ces côtés imprévisibles et dangereux auxquels on t’a toujours associé. Ça a toujours été toi, comme un mal non-officiel, cherchant ta place sans jamais comprendre le raisons qui semblaient manquer. Ça a toujours été toi, désirant la chaleur d’une étreinte pour mieux réaliser combien celle du sang t’avait manqué.

T’étais ce paradoxe que personne comprenait, ces chocs d’émotions si puissants que le résultat en perdait son sens. T’étais comme ça Amelia. Pas vraiment saisissable. Impossible à cerner, baignant dans une folie si profonde qu’elle en a perdu ses repères.

Ça ne peut sans doute pas plus empirer Amy, c’est l’avantage. T’es
perdue entre deux choix, divisée entre deux entités que ton pouvoir façonne
parfois. C’était sans doute la solution, partager cette météorite si remplie
de chaos qu’elle a fini par céder. Ta santé mentale ne tenait qu’à un fil
alors t’as décidé de le couper en deux - tentant, bon an mal an, d’en
lier les embouts. T’inquiète pas Amy, Elly est là. Tu n’es plus seule.
Je m’occuperai de te remettre sur le droit chemin, peu importe à quel
point tu t’enfermes dans le déni de toi. Dans ce déni de moi.
TAILLE ♔ Amelia est plutôt frêle et fine, elle mesure 1m61.

COULEUR DE LA PEAU ♔ Très blanche, c'est presque inquiétant étant donné qu'elle sort souvent, caractéristique renforcée par ses cheveux sombres.

COULEUR DES YEUX ♔ Marrons, bien qu'il y ait des reflets rougeâtre à la lumière. L'élève couleur a changé ses yeux en un rouge sang bien tapant.

COULEUR & LONGUEUR DES CHEVEUX ♔ Des cheveux bruns coupés court, autrefois longs, mais elle fut victime du pouvoir de persuasion.

STYLE VESTIMENTAIRE ♔ Elle n'a pas de style particulier, bien qu'elle aime ce qui est très féminin : robes, jupes, etc. Elle porte des habits chers, plus beaux que confortable, elle se soucie autant de son apparence que de son aise. En de rares occasions, il lui arrive d'envoyer balader ses belles tenues et de mettre une simple robe blanche courte et d'aller courir pieds nus dans l'école.

SIGNES DISTINCTIFS ♔ À part ses yeux rouges auxquels elle donne des expressions aussi mystérieuses que la couleur elle-même, rien en particulier.

REGARD D'AUTRUI ♔ On la trouve bizarre voire totalement cinglée et à raison. Elle n'a pas juste une façon étrange de se vêtir, c'est toute sa façon d'être, de bouger, de se présenter qui est à part. Elle sautille, court, grimpe, elle n'a aucune gêne et ça se voit à son visage rayonnant qu'elle s'amuse sans honte.

INVENTAIRE ♔ Elle ne porte pas grand chose sur elle. On peut parler de la boucle d'oreille qu'elle porte à l'oreille droite, un cadeau de sa mère qu'elle s'exhorte de garder sur elle en permanence. Quand elle créé des clones, ils ne possèdent pas cette boucle d'oreille, et c'est ce qui la différencie d'eux - bien que ce ne soit pas si facile à remarquer puisque ses cheveux la dissimulent.
♔ Lieu de naissance : Tout se passait en Russie, et la famille confirmait tous les clichés qu'on a jamais donné à ce pays glacial. Elle s'y est jamais intéressé assez pour en savoir davantage, parce qu'on en connait jamais que Moscou et on veut pas se risquer à voir plus loin que ça.

♔ Situation des parents : Si vous connaissez les plus grands vous vous doutez que ça a jamais été la joie dans la famille. Ils étaient mariés si on peut appeler ça comme ça, disons que la mère lui donnait une descendance dont le père ne daignait pas s'occuper entre les multiples appels qu'il passait pendant les quelques minutes dans toute l'année où il mettait les pieds à la maison.

♔ Membres de la famille : La mère/profiteuse d'un homme riche qui se souciait plus de son apparence que du reste et qu'Amelia avait toujours vu comme un organisme écervelé. Le père dont elle n'a aucun souvenir, pas même celui de son visage, ce qui ne laisse que les aînés. Léocade a toujours forcé l'admiration, et elle le respecte autant qu'elle l'admire, en revanche elle a toujours été plus mitigée sur Céleste. Elle adhère pas au style ni à ses décisions mais elle l'aime quand même.

♔ Déroulement global de l'enfance : Elle avait un an de moins que les jumeaux mais elle a pas eu de traitement de faveur pour autant. Amelia était pas plus sensible à la situation que les autres, elle a jamais trop essayé avec le père et elle s'est vite habituée au comportement de sa mère. Elle a jamais eu trop d'espoir quand elle a cerné ses géniteurs mais ça l'énervait pas non plus. Au bout d'un certain temps, elle avait compris qu'il fallait s'adapter alors elle a suivi les pas des aînés.

Excellente en cours comme il fallait l'être, studieuse à l'image parfaite, elle était pas du genre à désobéir - ou du moins pas ouvertement. Lunatique, elle allait pas se rebeller comme les plus grands, trop attachée à ses privilèges, et elle a vite compris qu'elle était différente des deux jumeaux dans sa façon d'être. Elle avait pas cette complicité qu'ils avaient, elle était plus à l'écart, elle passait du temps avec sa mère qui lui avait transmit ce virus du soin de l'image. Elle allait pas s'en rendre malade mais elle a toujours été plus prudente, avançant à pas de loups, elle était pas impulsive au point de clamer sa pensée haut et fort parce qu'il y avait des trucs à conserver derrière. Cela mis-à-part, c'était l'éducation parfaite. Elle a apprit le solfège, elle était bonne en cours parce que ça faisait bonne impression et elle s'est mise au piano très jeune, travaillant beaucoup. Et chaque jour, dans la grande maison si bien rangée, les notes résonnaient, toujours les mêmes, ces musiques simples qui rentrent dans la tête, et c'est pour ça qu'elles nous agacent, et c'est bien ce qui lui plaisait.

"Elly. Elly."
Elle cligna des yeux, tenta de se rappeler de cette voix familière, des souvenirs liés à ce surnom si particulier qui lui rappelait des choses.
"Elly."
Amelia se mordit les lèvres, concentrant tous ses efforts à tenter de se rappeler. Elle avait beau essayer, elle ne parvenait pas à faire le lien - et elle maudit cette mémoire au sujet de laquelle elle avait entendu tant d'éloges. Elle maudit sa situation, ses défaillances mentales quand des envies aussi brutales que cette curiosité inopinée ne pouvaient être satisfaites.
"...lly. Amy. Amelia."
Son regard croisa celui de sa mère. Elle était distraite, comme ça ne lui avait que rarement. À chaque fois, pendant les démonstrations de piano, elle se laissait porter par la musique. Elle hocha la tête pour accepter les réprimandes mais ne put s'empêcher de songer à cette voix. Ce n'était pas sa mère, d'autant que personne ne l'appelait comme ça. Il y avait quelque chose d'enfoui. Quelque chose d'oublié. Quelque chose, au-delà de ses frères et sœurs, qui hantait ses mémoires.


♔ Déroulement global de l'adolescence : C'était pas différent, ça a juste empiré. Y'a ce statut de chouchou qui lui conférait tant de choses et quand elle a compris qu'il y avait tant à en tirer, elle en a profité. Elle était différente, Amy. Parce qu'elle avait pas la franchise de Léocade ou la colère de Céleste quand ils sont énervés. Elle s'énerve pas, elle guette dans l'ombre, laisse cette fausse impression qu'elle vous aime pour mieux profiter de la réciprocité. L'esprit ouvert, observatrice, l'outsider. Elle a pas été étonnée d'apprendre que les jumeaux avaient des dons parce que cette vie lui semblait bien trop normale pour qu'un truc pareil n'arrive jamais. Y'a eu cet éclair de jalousie vis-à-vis du surnaturel, parce qu'elle avait pas de don, et ça lui est toujours resté au travers de la gorge. Alors un jour, y'a eu ce dîner. Elle en a que des souvenirs vagues, elle se souvient de la colère des parents devant une soeur sous pression. La petite Amelia, dressée dans sa robe blanche, le visage de marbre - c'était jamais que l'expression de toute la haine qui lui échappait. Elle se souvient du sang qui a giclé, littéralement, de ses iris rouges qui observaient sans surprise.

Elle a entendu les jumeaux partir, le regard rivé sur sa mère, se demandant si son cruel manque de réflexion la poussait à mériter d'avoir été ainsi blessée. Depuis lors, elle a dû supporter les remarques des parents, la peur des pouvoirs, le privilège de ceux qui n'en ont pas. Elle était remerciée d'être ainsi normale et elle se retenait de balancer à la gueule de sa mère qu'elle la dégoûtait et qu'elle aurait tout donné pour être comme ses aînés mais c'était pas son genre alors elle l'a juste fait comprendre. Sur un caprice, elle a cessé de travailler à l'école.

♔ Age et circonstances de découverte du pouvoir : 14 ans et demi. Elle ne travaillait plus, mais elle retenait quelques leçons en classe avec sa bonne mémoire et elle était surprise de constater que c'était toujours sur ces choses-là que tombaient les contrôles. Et puis, la chance s'est accumulée alors elle trouvait ça bizarre, alors quand le traqueur est arrivé, tout paraissait logique - la vérité, c'est que son pouvoir s'est jamais déclenché avant qu'elle n'arrive à Prismver.

♔ Réaction du personnage / de ses proches : Elle était sacrément heureuse à l'inverse de ses parents. Son père s'est montré insensible et aussi distant qu'avec les deux autres, ce qui ne gênait pas la demoiselle dans la mesure où elle avait hérité de son insensibilité sans bornes. Sa mère a vu ça d'un autre oeil ; Amelia avait tant joué les petites filles parfaites que ça lui semblait impossible qu'elle puisse être un monstre semblable à sa soeur aînée qui l'avait tant blessée.

♔ Réaction lors de la réception de la lettre / de la visite d'un traqueur : Elle est partie avec le traqueur, emportant une énorme valise pleine à craquer d'affaires inutiles.

♔ Age d'entrée à Prismver : 15 ans.
♔ Ancienneté à Prismver : 1 an.

"Lâche-moi." avait-elle répondu sans complexe.
Le regard froid, détestant ce tempérament si joyeux qu'elle n'en comprenait pas l'existence, elle toisait cette blondinette inconnue qui la collait comme s'il était de son devoir absolu de s'auto-proclamer comme l'objet exploitable de tout nouveau. Amelia détestait ça. Elle détestait ces gens serviables, cette loyauté.
Ça la lui rappelait. Elle cligna des yeux, surprise par cette pensée. Se rappeler qui ? Elle s'éloigna d'un pas nonchalant, tentant d'ignorer cette fille qui la suivait inlassablement.
Contrôle-toi. Ignore-la.
Ce n'est pas ton bonheur qu'elle veut - c'est une satisfaction personnelle que tu refuses de lui donner. Contrôle-toi. Ne t'arrête pas. Desserre ta main.
Ferme ta gueule. Ne parle pas.
Ne l'empoisonne pas avec cet esprit perturbé - ne lui avoue pas.
Au final, ce n'est pas tant le fait d'avoir fait pleurer une élève qui avait voulu l'accueillir qui avait engendré sa culpabilité, mais celui d'apprendre qu'elle était importante pour son frère. Elle n'était pas indécemment collante. C'était une amie de son aîné qui faisait de son mieux pour nouer des liens avec sa famille - et cette famille venait de lui dire les pires atrocités sous les yeux de Léocade lui-même.
Depuis quand était-il là ? Ou venait-il d'arriver ?
Elle n'en savait rien. Elle ne savait plus rien.
Et surtout, plus rien ne comptait - et surtout pas ça.

Elle avait perdu ses années de labeur tout ça à cause de cette fille. Elle avait perdu la confiance de son frère à cause d'une erreur et du stress de l'arrivée.
Elle ne pouvait l'admettre. Elle ne pouvait laisser les choses se terminer ainsi - elle devait effacer ces événements de l'Histoire.
De leurs mémoires comme de la sienne.


♔ L'avis du personnage sur la Guerre des Classes : Elle trouve ça amusant.
♔ Le personnage soutient-il sa classe ? Ou soutient-il WIP ? Ça dépend de son humeur.

Elle se souvient de l'an dernier. Elle se souvient de ses nombreux problèmes, de la personne qu'elle a été. Elle se souvient de la vérité qui a éclaté, tout ce temps passé sous le joug de la persuasion de Delphia. Elle se souvient de son méfait, de tout ce qu'elle a voulu effacer. Elle se souvient de son pouvoir volé, des problèmes créés et du recul qu'elle a pris, perturbée par le départ de son frère. Amelia avait toujours pensé qu'il avait découvert la vérité et qu'il refusait de la pardonner. Elle avait toujours pensé qu'elle n'avait rien à faire là, qu'elle ne méritait pas cette vie qui lui avait été donné.
Elle avait toujours pensé, trop pensé, mal pensé.
Et comme une réponse, l'élève changeur de don avait frappé. Comme une réponse, elle avait été forcée de faire des efforts, tenir le cap, porter le poids de sa vie plutôt que de la voir défiler bêtement. Elle avait maintenu son appartenance aux A car c'est tout ce qui lui restait. Elle avait apprit à créer des clones mais elle était incapable de se contenir, de parfaitement se maîtriser.
Quelque chose n'allait pas. Quelque chose avec elle.
Elle était en colère. Elle était perturbée. Elle était perdue et même ses élans impulsifs ne trouvaient plus sa place en elle.
Et si elle était la cause du départ de son frère ?
Et s'il avait quitté l'école, qui méritait d'y rester ?
Qui méritait de profiter d'une existence à laquelle sa famille ne pouvait goûter - car après Céleste, c'était Léocade qui l'avait quitté. Car après leurs départs, elle s'était retrouvée seule, livrée à elle-même, privée de modèle et de famille.

"Elly."

Ça lui revenait, maintenant. Cette voisine en Russie. Sa seule amie. Cette fille qui l'appelait Elly, la seule qui considérait Elena, son second prénom. Il n'y avait que pour elle qu'elle avait jamais su être affectueuse, pour elle qu'elle avait su être Elena.
Et puis, cette fille avait déménagé pour l'Angleterre, quitté sa vie à tout jamais parce qu'on lui avait interdit de pleurer, qu'on l'avait convaincu qu'elle ne méritait pas de s'attrister pour cette personne et qu'il n'était même pas nécessaire qu'elle cherche à s'en rappeler.

Toute sa vie, on avait cherché à lui dicter quoi faire. Toute sa vie, on lui avait ôté son bonheur. Tout sa vie, elle avait vécu selon les règles mais il était temps qu'elle apprenne à les contrôler. La classe S apparut comme une opportunité unique. Elle s'était faite discrète pendant des mois et il était à présent temps qu'elle revienne sur le devant de la scène.


♔ Les ressentis du personnage concernant la découverte des pouvoirs dans le monde : C'est une mauvaise chose pour les mages, mais elle n'est pas inquiète pour elle (elle est débrouillarde et très bonne actrice.) et puisqu'elle se fout des autres, ça lui est égal.
♔ L'avis du personnage au sujet de la vice-directrice et du projet PUMA : À peu près le même, bien qu'elle en vienne presque à envier la vice-directrice pour sa position de pouvoir.
♔ Est-elle active dans son groupe : Oui.

♔ Autre / à savoir : Le personnage est resté à l'école tout le temps de mon retour btw. Elle n'est pas partie puis revenue, je considère simplement qu'elle s'est faite discrète.
Qui s'en fout de la partie IRL ?
(TC de Miles/Hadès)

R2D2 est le cousin caché de Tartiflette.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amelia Remington.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amelia Remington.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» video remington S8
» Frederic Remington
» Gwyneth Jones, soprano dramatique
» Basses Le Fay
» NO WHISKY FOR CALLAHAN + P'TIT LOUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senpai House :: Fiches v2-
Sauter vers: