Là où senpai met toutes ses affaires.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S. Elendil Lothbrok

Aller en bas 
AuteurMessage
GAUTIER
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: S. Elendil Lothbrok   Ven 31 Aoû - 15:11



søren elendil lothbrok

ÂGE 20 ans. CLASSE B. ANNÉE 9ème année. NATIONALITÉ Suédois. GROUPE Adler.

contrôle de l'eauContrairement à toute sa famille qui est adepte des flammes, Elendil a un pouvoir aquatique. Il n'a donc pas grandi dans un environnement adéquat pour son don et il a encore du mal à se montrer précis avec, malgré ses heures d'entraînement qui l'ont beaucoup aidé. Il est capable de contrôler l'eau sous toutes ses formes, mais essentiellement liquide. Dès lors qu'il y a de l'eau à proximité, Elendil peut la mouvoir et la modeler selon ses exigences. Par exemple, il peut tout à fait sortir l'eau d'une bouteille d'eau pour l'envoyer dans la figure de quelqu'un. Il peut aussi accélérer le courant de l'eau pour faire exploser la bouteille et l'en faire sortir, mais Elendil est souvent adopte des méthodes douces. Eau glacée, eau bouillante, il lui est arrivé de faire sauter une plomberie sous l'effet de la surprise - et ce qui est le plus dangereux, avec l'eau, c'est sa grande quantité. À noter qu'Elendil peut décider ou non de se laisser mouiller - lui et ses vêtements - par l'eau et qu'il est incapable de se noyer puisqu'il contrôle l'eau dans son propre corps. Il ne peut pas contrôler celle du corps des autres : en théorie, ce serait possible, mais il ne se risquera jamais à quelque chose d'aussi dangereux. De plus, il peut respirer sous l'eau, et en contrôlant l'eau des profondeurs, la pression ne l'écrasera pas - il peut donc nager à souhait.

Il peut modifier la température de l'eau à souhait et la faire bouillir, par exemple, ou la geler jusqu'à obtenir de la neige, de la glace ou de la vapeur - mais pour les contrôler, il y a une condition. En effet, s'il modifie de l'eau en l'une de ces trois formes, il ne peut plus leur rendre leur forme précédente. Par ailleurs, son contrôle de ces formes secondaires est bien plus amoindri : il ne peut pas contrôler leur température et il peut simplement changer leur forme (comme faire un bonhomme de neige.) sans plus d'utilité. Au final, ces autres formes sont plus décoratrices qu'autre chose et il se concentre sur l'eau elle-même.

En général, il peut contrôler son don pendant deux à trois heures au quotidien. Dans une situation de tension (danger, combat, ...) la limite double, il ne tient donc qu'une heure. Notons qu'en cas d'une trop grande utilisation de son don, les conséquences sont violentes. Son corps peut se déshydrater, lui donnant de violents maux de tête et il a besoin de boire énormément pour compenser, sans quoi il risque bien plus grave. S'il pousse vraiment trop loin, il peut faire une hypothermie à laquelle son immunité à l'eau ne changera rien - généralement, ça s'arrête aux premiers symptômes (frissons, tremblements, peau pâle et froide, respiration augmentée) s'il se réchauffe assez vite.

A lesson without pain is meaningless


Ici, il faudra nous présenter un peu ton petit personnage ♥️ Tout son cerveau doit y passer : ses goûts, ses manies, ses qualités, ses défauts, ses rêves, son attitude vis-à-vis des autres. Présentation classique, petite scénette, discours rapporté, extrait d'un journal intime, c'est comme vous voulez ! L'important c'est que les autres joueurs puissent bien cerner votre personnage. On vous demandera cependant d'éviter le mary-suetisme, de tout rédiger et d'écrire vingt lignounettes minimum ♥️

half bastard
If I were rain,
That joins sky and earth
that otherwise never touch,
Could I join two hearts as well ?
• Taille : 1m78, ce qui lui convient parfaitement. Malgré sa carrure assez frêle, Elendil est un garçon assez sportif. Il a une excellence endurance et une force moyenne, bien qu'il semble plutôt maigre au premier regard.

• Couleur de la peau : Plutôt blanche, avec un très léger bronzage, signe du temps qu'il passait à l'extérieur durant son enfance - et qu'il continue de passer, d'ailleurs. Il a quelques graines de beauté sur le corps, aucun sur le visage ; en revanche, sa peau autour de son œil gauche est calcinée.

• Couleur des yeux : Un noir et un bleu clair. Son œil droit a une vue très mauvaise depuis ce qui est arrivé à son visage. Il n'a pas les yeux vairons, l'élève couleur a changé la couleur de son œil gauche en noir.

• Couleur et longueur des cheveux : Roux. De nouveau, l'élève couleur lui a fait une farce en lui teintant une moitié en gris. Il ne s'en plaint pas, cette différence le démarque de sa famille, et il se moque de son apparence.

• Style vestimentaire : Très simple, et aucun style à lui. Il aime beaucoup les pulls d'hiver (surtout ceux à motif, qu'il met à la période de Noël) ainsi que les écharpes. En dehors de ça, il ne porte pas d'accessoires. Il porte des vêtements confortables, et s'il se sent bien dedans, le reste lui est bien égal.

• Signes distinctifs : Sa brûle, et ses cheveux tout comme ses yeux bicolores. Son style se remarque énormément (bien que ce soit davantage un fait de l'élève-couleur.) mais il n'est pas contre cette singularité.

• Regard d'autrui : Il fait peur, au premier regard - on a tendance à dévisager les personnes avec une brûlure au visage, pour une raison qui peut sembler évidente. En dehors de ça, il est plutôt discret et on le pense timide, ce qui est entièrement faux. Il est peu bavard, c'est sûr, et plutôt calme au quotidien.

• Inventaire : Rien.





evil expects evil from others


• Lieu de naissance : Göteborg, une grande ville suédoise.
• Membres de la famille : Les Lothbrok sont l'une des plus anciennes familles de mages, et également l'une des plus connues dans la communauté magique nordique. Ils ont toujours été fervents défenseurs de la culture magique et également pro-mages tout au long de leur histoire. Leurs traditions ne se sont pas perdues, pas plus que leurs convictions fermées : mariages entre familles éloignées pour garder la ligner pure (ce qui est la principale raison pour laquelle les membres sont tous élémentaires de feu - durant l'ancienne époque, les rares exceptions étaient abandonnées, Elendil est plutôt bien traité, en comparaison.) rejet des humains malgré l'obligation de s'adapter à la société, les Lothbrok désiraient depuis toujours la domination de la magie dans le monde.

Il serait bien présomptueux de penser que cette famille descende de Ragnarr aux braies velues, mais l'histoire des Lothbrok n'a rien à envoyer à cette figure viking puisqu'elle est parsemée de tout autant de légendes et d'ancêtres historiques. Aussi loin qu'on remonte dans leur histoire, on connaît le nom de Sigfrid Lothbrok qui aurait vécu aux alentours de l'époque viking vers 800. Bien qu'on suppose que les Lothbrok ont toujours eu un pouvoir de feu (c'est toujours mieux que de penser qu'ils descendent des non-mages.) Sigfrid est le premier recensé. Cette fierté de leur pouvoir est présente depuis toujours, mais avec elle, la conscience du danger que sa possession représente. C'est sous l'idée d'une révolution à venir que les Lothbrok ont vécu, en cachant leur nature si spécifique. Cependant, même à l'époque, il y avait des traqueurs qui rassemblèrent les monomageia pour dessiner les bases de la communauté magique. Certains le prirent avec le sourire et de l'amusement, les Lothbrok, eux, se firent remarquer par la force de leurs convictions, si rudes soient-elles, mais brûlaient comme le symbole de la révolution tant attendue.

Cette fierté est telle que demeure chez eux une frise chronologique de leur histoire - August Lothbrok, à l'époque de Hugues Capet, puis, un peu plus tard, le nom de Kent Lothbrok durant celle des templiers et quelques siècles après, vers 1500, les tristement célèbres jumeaux Hildur et Hilda. Cette dernière s'opposa aux normes des Lothbrok et fit route vers l'Angleterre pour fonder sa propre famille. Elle se maria avec un européen en oubliant son nom de naissance ; et comme une malédiction, sa descendance fut la cible de la chasse aux sorcières qui sévit en Europe et s'éteignit. Des élémentaires de feu, brûlés au bûcher - peut-être que renier autant leurs origines avait fait disparaître leur immunité au feu, ou peut-être qu'ils n'étaient pas assez entraînés. La vérité reste cruelle, et les Lothbrok n'ont jamais daigné s'intéresser à ce qui leur était arrivé. On dit que certains trouvèrent refuge sur une île magique, mais personne n'y croit vraiment et cette histoire fit office de tremplin pour prôner les valeurs salvatrices des Lothbrok. Quant à Hildur, il survécut à cette époque et sa descendance traversa les âges sans plus de problèmes. Après le passage de la chasse aux sorcières, la communauté magique était encore plus soudée qu'avant et les Lothbrok étaient plus puissants que jamais, en son sein. Malgré les mots apaisants de certaines autres familles, on ne peut, aujourd'hui, suivre une éducation magique sans que soit évoqué - souvent en mal - le nom Lothbrok.

Depuis lors, la famille n'a pas perdu en influence dans la la communauté magique, même s'ils demeurent l'une des rares familles qui ont gardé ces vieilles valeurs "pro-mages" : les autres les ont abandonné, s'adaptant totalement à la société et à l'indéniable vérité d'une domination des non-mages. Ainsi, chez les Lothbrok est enseignée une différence assumée et une supériorité envers les humains, et ce, dès l'enfance, ce qui en fait des Adler assurés. Ce n'est pas tant du bourrage de crâne, simplement une éducation différente et pour les enfants qui ont vécu dans ce climat depuis toujours, et qui ont toujours suivi ces valeurs, un tel point de vue sur les non-mages leur semble bien naturel.

- Ivan Lothbrok (père). 57 ans, avocat de la défense, élémentaire de feu.
- Nadja Lothbrok (mère). 54 ans, directrice artistique d'un magazine, élémentaire de feu.
- Ella Lothbrok (sœur aînée). 34 ans, vétérinaire, élémentaire de feu.
- Erik Lothbrok (frère aîné). 29 ans, banquier, élémentaire de feu.
- Alrik Lothbrok (frère aîné). 26 ans, agent immobilier, élémentaire de feu.
- Felix Lothbrok (frère aîné). 23 ans, étudiant en droit, élémentaire de feu.
- Natanael Lothbrok (frère cadet). 11 ans, écolier, élémentaire de feu.

• Situation des parents : Les Lothbrok exercent aujourd'hui des métiers normaux pour la majorité d'entre eux mais ils demeurent étroitement liés à la communauté magique, à laquelle ils continuent de se dévouer, même maintenant.
Ivan Lothbrok, par exemple, travaille comme avocat de la défense et il défend très régulièrement des monomageia qui ont commit - volontairement ou non - des crimes. Il est très doué dans le fait de masquer les actes magiques et il est connu comme l'un des plus grands défenseurs de la cause magique. Bien que son métier se complexifie avec l'arrivée des pouvoirs dans le monde, il s'en sort toujours avec brio.
Nadja Lothbrok n'est pas liée aux mages avec son métier, mais ses généreux revenus sont un soulagement, d'autant qu'ils sont parfois investis en la faveur de la communauté magique.
Parmi les enfants, Ella Lothbrok est une vétérinaire, et bien que Elendil ne l'a jamais connu, il est l'une des rares dont elle n'ait pas un mauvais souvenir. Avec un tel métier, il espère trouver en elle quelqu'un qui le comprenne, d'autant que ses parents parlent peu d'elle. Elle semble vivre de son côté, sans être liée aux mages.
Erik Lothbrok est banquier - et il semble particulièrement confiant à l'idée d'accorder des prêts à des personnes, hum, dotées de magie, par exemple ?
Alrik Lothbrok est dans la continuation - son travail d'agent immobilier leur permet de trouver une habitation stable, et bien souvent, de rassembler les monomageia dans des mêmes quartiers pour poursuivre les bases de cette communauté magique.
Felix Lothbrok, lui, semble vouloir suivre les traces de son père en étudiant le droit.

• Déroulement global de l'enfance : On ne peut pas dire qu'Elendil ait été malheureux durant son enfance, mais ce n'était pas non plus la grande joie. Chez les Lothbrok, on ne reçoit pas une éducation normale et pleine d'amour, mais toutes sortes d'armes pour survivre au cruel monde extérieur dirigé par les non-mages. Une éducation forte de convictions, avec autant de fierté que de haine. Dès qu'il fut tout jeune, Elendil fut, comme ses frères, inscrit à différents sports de défense. Le corps est le vaisseau qui véhicule la magie, et Ivan Lothbrok voulait des enfants forts. Lui-même avait été élevé ainsi.
Dans ce grand château qui leur servait de maison, et qui servait de demeure à la branche principale de la famille depuis des décennies (excepté durant la période de la chasse aux sorcières où ils avaient dû déménager temporairement.) il y avait des domestiques, des cuisiniers et autres employés en petite quantité. De plus, des professeurs venaient faire cours à domicile aux enfants et Elendil n'eut jamais le loisir d'aller à l'école ou de se faire des amis. Son entourage se limitait à ses parents - peu présents, vu leur travail - aux majordomes qui servaient également de nourrice, aux professeurs et à ses aînés. Il n'a que très peu de souvenirs d'Ella, en revanche, il a toujours admiré Erik, Alrik et Felix, ses frères aînés, malgré leur arrogante apparente qu'il trouvait tellement classe.
Il n'y eut pas d'événements marquants dans cette enfance pour la simple et bonne raison qu'elle demeura monotone. Sport, éducation, repas de famille. Une ambiance stricte, fermée, des règles fermes. Très vite, Elendil comprit l'étendue de ce que signifiait porter le nom Lothbrok et avec cette envie d'enfant innocent, sans notion de bien ou de mal, éprouvait le désir de devenir comme l'étaient son père ou ses frères.

• Âge et circonstances de découverte du pouvoir : "Sigfrid, votre ancêtre, était un des monomageia les plus connus de son époque, et le demeure encore aujourd'hui. On parle souvent de la violence des viking et de la cruauté de leurs expéditions - il en fut la principale cause. On dit qu'il était capable de brûler une maison d'un geste et que ses flammes étaient si vives qu'elles pouvaient faire fondre un lac."
Tous les ans, le 31 août, durant la fête de la Magie (qui, chez cette famille pro-mage, remplaçait Noël en terme d'importance.) leur père leur faisait le même discours. Il leur contait l'histoire de Sigfrid l'Ardent - durant leur enfance, elle leur semblait fascinante malgré le visage grave avec lequel leur père la racontait, et au fil des années, ils avaient commencé à en douter. Ivan Lothbrok n'était pas du genre à plaisanter, mais pour ses enfants, il semblait inconcevable d'atteindre un tel niveau de pouvoir ni même de pouvoir le déployer en plein pillage, au milieu de son peuple. Comment croire à de telles fables ? Cependant, si la magie existait, si leur pouvoir existait, l'histoire de leur ancêtre, de leur famille devait être véridique, et c'est cette conviction qui guidait les Lothbrok.

L'anniversaire de leurs 10 ans, Ivan Lothbrok brûlait ses enfants. Ces derniers hurlaient durant quelques longs instants avant de réaliser que la douleur était factice et que ces flammes éveillaient les leurs, faisant d'eux les dignes héritiers des Lothbrok.
Peut-être était-ce parce qu'il doutait de ces histoires, mais lorsque le tour d'Elendil fut venu, la douleur ne lui semblait pas factice. Il hurla, hurla, et son père garda le visage fermé, attendant avec conviction. Son expression se décomposa doucement au fil des secondes et lorsqu'un jet d'eau jaillit, éteignant ses flammes, il semblait aussi surpris que furieux. Il éprouvait certainement de la tristesse, nul n'aurait su le dire - qui pourrait bien lire dans le cœur d'Ivan Lothbrok ?
Mais son fils, lui, avait le côté gauche du visage brûlé. Il portait la marque des renégats.

• Réaction du personnage / de ses proches : Les réactions, c'est une chose. Et vu la suite, Elendil aurait largement préféré que son père réagisse, mais ce ne fut pas le cas. Sa sœur n'était déjà plus à la maison, mais ses frères aînés, eux, ne se gênèrent pas pour montrer leur animosité à son égard. Ils le bousculaient, lui jetaient des regards froids, l'insultaient et ne se gênaient pas pour transformer le quotidien de cet enfant calme en un enfer vivant. Elendil aurait préféré que son père le lui dise, qu'il le rejette, qu'il l'abandonne. Mais il demeura silencieux, sans le regarder, sans lui adresser le moindre mot. Ses frais de scolarité étaient toujours payés mais il n'était plus convié par son père dans le cours de "maîtrise de pouvoir" qu'il assurait lui-même.
Il n'était plus convié pour quoi que ce soit - c'est comme s'il avait cessé d'exister.

• Déroulement global de l'adolescence : Après ses 10 ans, ce fut certainement la pire période de la vie d'Elendil. Sa sœur Ella n'était déjà plus à la maison, qui qu'elle fût, elle n'influença pas sa vie en aucune façon. Ce qui est sûr, c'est que ses frères, eux, l'influencèrent : si Ivan Lothbrok n'accorda plus la moindre attention à quelqu'un qu'il n'estimait pas en valoir la peine, Alrik, Erik et Felix lui menèrent la vie dure. Ils n'étaient pas méprisants des autres monomageia, mais l'existence-même d'Elendil était une anomalie et une tâche dans l'honneur des Lothbrok. Il n'était pas juste différent, son pouvoir était aux antipodes de celui de la famille, comme s'il était né pour s'opposer à eux. Parfois, ils s'amusaient à l'enfermer dans un placard durant quelques heures, parfois, se contentaient de croche-pieds dans le couloir - et parfois, c'était bien pire. Il se faisait bousculer, rabaisser, et lorsqu'il avait enfin la paix, il la passait à panser les plaies de tous ces moments passés dans la douleur.
Sans doute les domestiques avaient-il pitié de lui, mais depuis que le majordome avait soigné son visage, plus aucun membre du personnel de la maison n'avait montré de signe de sympathie. Sans doute que ses frères avaient ordonné qu'ils ne le fassent pas ; et pour ça, Elendil ne portait pas de rancœur à l'égard des employés. Ils étaient dos au mur, et ils préféraient ne pas risquer leur position pour un peu de bonté qu'il ne devait à personne. Une adolescence sans amour ; et bien vite, Elendil apprit à faire abstraction de ses émotions. Ni haine, ni colère. Quelque part, il aurait été plus sain de laisser son cœur s'exprimer mais en se fermant ainsi au monde, il était certain de passer ces années en paix, et à ne laisser que son corps, et pas son esprit, être blessé par leurs actes.

Lorsqu'il eut 15 ans, Alrik et Erik vivaient tous deux de façon indépendante. Il ne restait que Felix, mais pour lui comme pour Elendil, la perspective de s'en prendre à son cadet seul lui semblait bien moins amusante - et il semblait presque se forcer à le faire, comme dans le respect de ses convictions. Elendil, lui, sortait de plus en plus de la maison durant son temps libre et visitait le si grand terrain alentour qui appartenait à la famille. Il s'arrêtait souvent au bord du lac et s'exerçait à maîtriser son don, de longues heures durant. Le plus inattendu, ce fut Natanael : son frère cadet, alors âgé de 6 ans, semblait bien s'entendre avec lui malgré son éducation et le traitement que ses aînés lui réservaient.

"Pourquoi tu es différent de nous ?
- Je ne contrôle pas le feu, comme nos parents ou nos frères. Et comme toi, un jour.
- Tu souilles l'honneur des Lothbrok.
- Je sais.
- Mais je ne pense pas que je te déteste pour ça.
- Merci, Natanael."


Bien vite, Elendil comprit que cette relation amicale n'entrait pas dans les intérêts de son père et qu'il valait mieux ne pas l'ébruiter. Pour une fois qu'il s'entendait avec l'un de ses frères, il devait garder ces bons moments secrets - c'était ainsi que serait sa vie, à présent. Elendil expliqua la situation à son frère, et comme ce dernier ne voulait pas qu'il ne "doive partir très loin", il décida de jouer le jeu. Comment Ivan Lothbrok découvrit la vérité avec le peu de temps qu'il passait ici, Elendil n'en sut jamais rien. Peut-être qu'un membre du personnel lui passa le mot - au fond, la raison lui était égale. Elendil avait passé des années ici dont il ne regretterait que de rares moments de solitude et la compagnie de son petit frère. Serait-il triste à l'idée de devoir quitter la maison ? De dire adieu à ce futur pour lequel il se battait encore ? Il le savait, c'était aux conséquences de ses actes qu'il devait faire face, à présent. Et il s'y attendait depuis ses 10 ans.

• Réaction lors de la réception de la lettre / de la visite d'un traqueur : C'était vers la fin des vacances d'été, alors qu'Elendil approchait de ses 20 ans. Il était affalé sur le lit de sa chambre à observer le plafond, comme souvent. Dehors, il pleuvait. C'était l'un de ses rares jours où il ne pouvait profiter de l'extérieur - il avait beau adorer la pluie, du fait de sa magie, il lui était interdit de sortir. Pour cette même raison, peut-être. Les Lothbrok n'aimait pas la pluie, d'ordinaire, et en ces jours, toute la maison était d'humeur maussade. À présent qu'Erik et Alrik avaient quitté le domicile, tout était calme. Bien trop calme pour qu'il ne ressente pas cette angoisse permanente. Il était presque libéré des problèmes, maintenant que seul Felix l'embêtait, et pourtant... Elendil soupira. Il sentit une pointe de colère et se sentit prêt à enfiler ses chaussures pour sortir par la fenêtre, malgré l'interdiction, quand il entendit distinctement la voix de son père au bout du couloir.

"Natanael. Appelle-le-moi.
- Oui, père."


Le. Lui. Ça. Celui-là. C'était ni plus ni moins qu'un résidu dans ses mémoires, un enfant raté dont il ne voulait pas vraiment. Son frère cadet était trop jeune pour avoir l'audace de s'en prendre à Elendil, mais Natanael ne se montrait pas sympathique avec lui pour autant. Pas publiquement, du moins. Aux yeux des autres, il était neutre - bien qu'il suive parfois le mouvement de ses aînés lorsqu'ils s'en prenaient à lui. Elendil ne lui en voulait pas. Il était jeune, influençable, et c'était sûrement sa seule matière de survivre à ce quotidien. Sans plus de réflexion, il se leva, dépoussiéra sa tenue d'un geste et se dirigea vers le bureau de son père. C'était la première fois qu'il y entrait depuis des années, mais il connaissait les règles : il fallait frapper trois fois, s'annoncer et entrer. Il suivit la procédure et pénétra dans le large bureau éclairé et franchit les quelques mètres vides qui séparaient la porte du bureau. Avec prudence, il s'assit sur une chaise tandis que son père, sans un regard, examinait un dossier pour son travail. Elendil demeura silencieux. Il connaissait l'imprudence de parler sans y être invité, et ses yeux se posèrent sur une lettre posée aux abords du bureau, en face de son siège. "Søren Elendil Lothbrok" disait l'enveloppe - et le concerné l'ouvrit sans bruit afin de ne pas déranger son père.

Une invitation. Il était invité dans la même école magique que ses aînés.
Pour eux, son père avait refusé. Pour lui, son père le chassait.
Comment se sentir ? Que lui dire ?
Devait-il le haïr ? L'aimer ? L'insulter ? Lui faire payer ces années ? Ces sentiments s'emmêlèrent dans son esprit inapte à décrypter ces sentiments, et dans cet instant durant lequel il se sentit terriblement pitoyable, il ne put penser qu'à une chose :

"Merci pour tout." souffla-t'il d'une voix rauque.

Tandis qu'il se détournait pour sortir, il crut voir, l'espace d'un instant, son père lui jeter un regard du coin de l'œil. Il avait certainement rêvé. Cette invitation le rendait arrogant, sans le moindre doute - et, aussitôt cette pensée idiote chassée, il partit préparer ses valises.

• Age d'entrée à Prismver : 20 ans. Bien qu'il ait reçu la lettre quelques jours avant ses 12 ans (son pouvoir ayant été éveillé à ses 10 ans.) son père a catégoriquement refusé l'invitation. Les Lothbrok ne vont pas à Prismver, en grande partie parce qu'ils s'opposent à leur co-habitation avec des humains et avec la vision pacifiste du directeur. Ivan Lothbrok a brûlé les lettres de tous ses fils, excepté Elendil. Il ne comptait pas l'y envoyer, mais dès lors qu'Elendil a commencé à se rapprocher de Natanael - le dernier de la famille, et également le plus doué, en terme de magie comme de cours - Ivan a envoyé Elendil à Prismver pour éviter qu'il n'ait une mauvaise influence sur Natanael. Il l'a sacrifié, pour ne pas que l'un de ses héritiers ne soit entaché par l'enfant raté de la famille.
• Ancienneté à Prismver : Quelques semaines.

• Les ressentis du personnage concernant le secret des pouvoirs dévoilé dans le monde entier : Comme sa famille, Elendil y est totalement opposé. Il pense que cette décision est une erreur d'un des monomageia et l'aveu de l'espoir d'une paix utopique. Les Lothbrok ont toujours eu la réputation de vouloir animer les flammes de la rébellion, littéralement ; et depuis la chasse aux sorcières, la famille n'a jamais été aussi proche d'accomplir ce but de plusieurs décennies. Elendil ne croit même pas à la réunion entre les deux types de personnes et il prône la domination des mages sur le monde avec le même naturel qu'il mange au quotidien, sans trop connaître ses propres raisons.
• Et ceux concernant l'explosion au Pensionnat par des non-mages : C'est une conséquence logique des choses, et pas même une surprise. Il se souvient de ce jour, et la maison a tremblé. Son père, journal en main, était si furieux que la température de la maison a été haussée de 10°C. Pourtant, Elendil a senti qu'il était également heureux, au fond de lui, comme si ce mouvement était l'aveu de la vraie nature des non-mages. Bien sûr, l'influence des Lothbrok a encore augmenté avec les événements récents.
•  L'avis du personnage au sujet de Mrs Staunton ; du nouvel apprenti surnommé le Leader : Ivan Lothbrok a toujours refusé que ses enfants aillent à Prismver et il leur a toujours expliqué précisément pourquoi. Si sombres que soient ses raisons, il n'a jamais menti à ses enfants, et c'est aussi ce qui le rend tant autoritaire. Il a toujours critiqué l'école, et plus particulièrement Mrs Staunton qu'il estime de trop - et qualifie comme étant l'image d'un gouvernement qui cherche à contrôler les mages. Cela va sans dire, Ivan la déteste, et de fait, Elendil s'oppose totalement à ce qu'elle représente, ses convictions, ses méthodes et sa présence-même. En revanche, Ivan apprécie les méthodes du Leader, à la différence près qu'il a un but extrémiste qui ne ressemble pas du tout à celui d'Adam. De fait, ils ne sont pas tout à fait d'accord - en conséquence de quoi, Elendil ne fait pas du tout confiance au Leader.
• Est-il actif dans son groupe (Adler) & quel avis sur la classe PUMA : Non, il cherche encore ses réponses : bien qu'il soutienne la cause, il n'a pas participé aux actions. De plus, il est contre la classe PUMA dont il trouve l'initiative absurde.

• Si le personnage a entre 18 et 21 ans, sa filière : Arts plastiques.
• Si le personnage a entre 18 et 21 ans, ses 4 matières choisies : Arts visuels (photos), droit, commerce/économie, informatique, psychologie, sports, biologie.

• Autre / à savoir : Il dort sans chaussettes.


sinon toi comment ça s'passe

pseudonyme Le Oui.
autres comptes ici ? Aucun !
âge 21.
sexe Parfois.
comment avez-vous connu le forum ? Aileen.
personnage sur l'avatar

Code:
► [b]Shoto Todoroki[/b] ; [i]Boku no Hero Academia[/i] ★ [url=URL DU PROFIL]S. Elendil Lothbrok[/url]

(ne pas retirer les balises code)
petit mot de la fin Pantoufle.
code du forum en balise "caché" (aka hide). Quatre parties à trouver ♥️


Dernière édition par GAUTIER le Mar 4 Sep - 21:32, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
GAUTIER
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: S. Elendil Lothbrok   Ven 31 Aoû - 16:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
 
S. Elendil Lothbrok
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senpai House :: Fiches v2-
Sauter vers: