Là où senpai met toutes ses affaires.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jonathan O. Khattali

Aller en bas 
AuteurMessage
GAUTIER
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Jonathan O. Khattali   Ven 17 Aoû - 15:28


JONATHAN OSWALD
KHATTALI


Le contrôle de l'âge n'est pas plus complexe à comprendre que ça, le soucis, c'est d'arriver à le maîtriser. Autrefois, Jonathan a fait sa scolarité chez les D - il avait un très bon contrôle de son don, mais ses résultats étaient pitoyables, tant il passait son temps à faire la fête. À vrai dire, c'est pour encore mieux la faire qu'il a appris à contrôler sa magie et l'utiliser, tant et si bien qu'il est devenu totalement incapable d'en user sur lui-même. Il possède encore son don, mais il ne l'utilise que rarement : les effets secondaires sont plus violents que la norme, si bien que son éventail d'action est largement réduit. Il ne peut que modifier l'âge de quelqu'un - aka l'âge de tout son corps - pendant deux minutes par jour. C'est très faible, mais plus que suffisant pour gérer les débordements quotidiens des élèves. En voyant quelqu'un, Jonathan connait immédiatement son âge et il peut pousser son corps au vieillissement - jusqu'à cent-dix ans - ou au rajeunissement - jusqu'à ses deux ans. Le processus n'est pas instantanée et prend quelques secondes durant lesquelles le corps traverse les âges jusqu'à arriver à l'âge donné. Dans le cas inverse, quand les deux minutes arrivent à leur terme, le corps reprend progressivement l'âge initial. Le changement peut être positif (si on met quelqu'un dans ses 25-30 ans, au top de ses performances physiques.) comme négatif - pour des raisons évidentes, si l'on pousse quelqu'un dans ses dernières années.
Effets secondaires : Nausées violentes et fièvres extrêmement élevées, pendant la nuit suivante.


{





jeune apprenti prof d'histoire de 23 ans au don de contrôle de l'âge, resté bloqué sous une apparence de 14 ans, aimable marocain sans réel point de vue sur ces groupes piafs & qui gère un bar à thème médiéval.

I lie to myself all the time but I never believe me
ne mange pas ses légumes - parle comme un wesh de temps en temps pour se donner un genre - incapable de coiffer ses cheveux - s'habille au rayon enfants - met des films d'histoire quand il a la flemme de faire cours - lit ses notes parce qu'il a la flemme de les réciter par cœur - il les connaît pourtant - a besoin d'un tabouret pour écrire en haut du tableau - lance ses craies sur les élèves qui se marrent - même si généralement c'est le premier à se foutre de sa propre gueule - plein d'auto-dérision mais fait genre d'être vexé pour mettre l'ambiance - gros fan de musique pirate - met parfois une musique d'ambiance dans sa salle de cours - fait des plans de classe pour faire chier ses élèves - boit comme un trou en soirée - surtout parce qu'il tient trop l'alcool - n'aime pas fumer en revanche - se tape complètement des élèves en retard - fan de Tolkien - lorsqu'il est dérangé pendant qu'il lit, il balance ses livres sur les gens - arrive 1 lundi sur 5 avec la gueule de bois - souvent en retard à ses cours à 8h - se branle totalement de la guerre des classes - gaga de sa petite fille - fait trop de blagues nulles à la minute - a adopté un cochon qui vit à la ferme - il le promène en ville parfois - sert de l'alcool aux mineurs dans son bar - la consommation est gratuite pour les bons cosplays - et pour les cosplays sexy - soulève les jupes des filles - record du monde du nombre de baffes encaissés en une journée - athée malgré sa famille musulmane - mais ne consomme pas de porc parce qu'il adore trop son cochon - imbattable à mario kart - ainsi qu'au poker - il s'est entraîné pour défier les filles au strip poker - rêve de s'acheter une montgolfière
Prenez une banale salle de classe avec des élèves à l'intérieur. Marchez jusqu'au fond de la salle. Ignorez les idiots sur leur téléphone et prenez celui à moitié affalé sur son bureau qui s'amuse à faire des blagues en permanence ou à confondre la corbeille de papier avec un panier de basket - vous aurez une idée d'à quoi ressemble Jonathan au quotidien.
Vous serez bien naïf de croire qu'il a mûri depuis ces moments à Prismver - d'autant qu'en classe D, l'ambiance est rarement studieuse, et bien qu'il ait fait plus d'efforts sur les deux dernières années, on ne peut pas dire que Jonathan soit le plus grand travailleur de sa promotion. Il a 23 ans et s'il est capable d'être sérieux quand la situation l'exige, la plupart du temps, elle n'exige pas assez fort.

Être un adulte dans un corps adolescent, c'est déjà difficile en terme de crédibilité, alors vous pouvez vous douter que les initiales JOK, les tenues médiévales et ses blagues permanentes n'arrangent rien. "Difficile d'être sérieux quand notre propre vie ressemble à une vaste blague" - c'est une citation qui semble faite pour lui, et Jonathan ne s'en plaint pas. Son quotidien est amusant, entre ses cours qui change chaque jour, ses nouvelles rencontres et les soirées au bar. Un point de vue désillusionné, pour avoir déjà subi le courroux du destin, et un œil ironique permanent qu'il pose sur le monde.

Il vaut mieux rire des choses plutôt qu'en pleurer, et quand bien même, il n'est pas sûr de savoir comment faire - sa famille est autant un mensonge qu'il l'a été durant son adolescence, et il ne verrait pas à qui confier tout ça. Jonathan correspond parfaitement au mensonge des gens les plus fous, mais pour autant, il n'est pas malheureux. Il se contente de ce qu'il a, il rit parce que lui-même en a besoin sans vraiment savoir si ses sentiments sont sincères.
Il est un mensonge permanent, un doute qui ne trouve pas sa fin.
Jonathan soulève les jupes, s'amuse des blagues nulles, se déguise un tiers du temps et règle les problèmes des gens à coup de grande chope de bière et de quelques tapes dans le dos. Jonathan est un enfant propulsé un peu vite dans le monde adulte et il n'y a qu'avec Lisa qu'il se comporte vraiment comme un père. Pour une enfant de 5 ans, il est difficile de comprendre pourquoi son père ressemble à un enfant, Jonathan a donc décidé d'en adopter au moins l'esprit, pour changer.




« Tu soulèves les jupes des élèves ?
- J'ai 14 ans, tu peux bien me pardonner ça.
- ... »

Un solide mètre 53.
Une peau blanche certes, mais il est bien assez bronzé pour qu'on voit qu'il est un homme d'extérieur.

Des grands yeux verts, verts, verts.
Ses cheveux sont blonds, mi-longs et en bataille : depuis toujours, quel que soit son âge, ses cheveux n'ont pas changé (sauf à 80 ans, ils sont blancs.) il a donc abandonné l'idée de les coiffer.
Son bar étant à ambiance médiévale, il s'habille parfois avec des armures et des habits d'époque. Sinon, c'est style vestimentaire simple et décontracté, vous ne le verrez presque jamais en costard.

Et ses signes distinctifs...  PTDR.
Tout ? Sa taille, ses costumes étranges, la fausse épée en plastique qu'il porte parfois, le fait qu'il ait une apparence d'enfant ? Oui, tout est sujet d'intérêt dans son physique intemporel.

Ce qu'on pense de lui en le regardant, c'est simple. On en rit et on le trouve parfois mignon. Généralement, une fois en cours, on rigole beaucoup moins.

• Inventaire : Photos de famille. Épée en plastique. Bouteilles d'alcool, souvent. Quelques jouets. Et des vitamines, tristement.



♔ Lieu de naissance : Au Maroc, dans une cité pauvre, mais le sang est le seul lien que Jonathan ait vraiment avec sa famille. Sa mère - trop pauvre pour le garder - l'a confié à son frère aîné dont la femme était stérile, ce qui ne l'a pas empêché d'avoir, elle-même, d'autres enfants derrière. Sans doute espérait-elle confier à l'un de ses enfants une vie hors de la misère, mais au final, elle se sentait trop seule pour ne pas procréer à nouveau.

♔ Situation des parents : Ses parents adoptifs - son oncle et sa tante - vivaient en centre-ville, dans un quartier plus riche que sa famille biologique. Ils avaient de l'argent de côté pour l'enfant qu'ils n'ont jamais réussi à avoir et ont donc offert à Jonathan une éducation parfaite - ainsi que des études de qualité, du moins, par rapport à son quartier.

♔ Membres de la famille : Sa mère biologique, ses deux sœurs - dont Aisha - et son petit frère. Il vit chez son oncle et sa tante qui ont - jusqu'à ce qu'il apprenne la vérité - toujours été ses parents, selon lui. Il n'est pas certain de quoi penser de cette partie de sa famille-là. On peut aussi compter son ex-copine, Mia - qu'il continue de voir régulièrement - et sa fille de 5 ans, Lisa, qui est sans aucun doute la personne à qui il tient le plus.

♔ Déroulement global de l'enfance : Rien de marquant, vraiment.
Jonathan a toujours été un enfant turbulent à l'école ou avec ses amis, du genre à faire des blagues en permanence ou à mettre l'ambiance au détriment des règles. Il ne serait pas faux de dire que sa famille l'a bien élevé, d'autant qu'il a eut droit à des études normales, mais ça n'aurait pas changé grand chose. Jonathan a toujours été un de ces extravertis intenables qui mourraient d'ennui dès l'instant où le quotidien ne ressemblait pas à une rave party. Fils unique d'une famille simple, ses parents n'ont jamais caché leur déception eut égard du caractère un peu trop fêtard de leur garçon, mais Jonathan a toujours maintenu un niveau d'études correct.
À l'école, il a toujours été des plus populaires tout en restant à niveau en terme de travail. Malgré des réprimandes régulières, son enfance demeura plutôt calme. Il avait un groupe d'amis au Maroc, mais étant donné qu'il quitta son pays natal à l'âge du collège, on ne peut pas dire qu'il en ait beaucoup de souvenirs marquants.

♔ Âge et circonstances de découverte du pouvoir : 11 ans, alors que son groupe d'amis tentait de frauder pour acheter une bouteille d'alcool à la supérette du coin. Au fond, ils n'avaient pas vraiment prévu de l'acheter, mais il leur arrivait souvent de s'arrêter au rayon alcools de la boutique et de s'imaginer quel goût pouvaient bien avoir ces multiples boissons. Cette fois-là, l'imagination de Jonathan avait tant travaillé que son corps avait grandi jusqu'à l'âge adulte - autant dire que ses amis n'étaient pas prêts lorsqu'ils se retournèrent vers un trentenaire plutôt que leur ami de 11 ans. Jonathan, lui, constata avec horreur son reflet dans les vitrines et tenta de leur expliquer ce qui lui était arrivé. Bien entendu, aucun d'eux ne le crut, et ils arrivèrent à la conclusion que si cet arriviste débarquait au rayon alcool pour leur dire de telles bêtises, c'est peut-être qu'il était habitué à son contenu. Autant vous dire, ces gamins ne touchèrent pas une goutte d'alcool après ça - et lorsque Jonathan retrouva son âge normal après quelques minutes et vint les retrouver, il nia tout ce qu'il venait de leur dire.
Il s'était perdu en chemin, voilà tout. Personne n'avait besoin de savoir la vérité.

♔ Réaction du personnage / de ses proches : Une confusion, et après quelques jours, la certitude d'avoir rêvé. Ce qui rend la magie si mystérieuse, ce n'est pas qu'elle est inexpliquée, c'est le fait de ne pas y croire qui dilue notre imagination dans nos plus vieilles certitudes. Jonathan garda ça pour lui et n'en toucha pas un mot à ses parents. Ils penseraient qu'il s'agissait d'un jeu avec ses amis ; avec un quotidien aussi déjanté que le sien où le sérieux se faisait rare, il ne leur voudrait pas de ne pas croire une histoire pareille, aussi, il ne perdit pas son temps à la raconter.

♔ Réaction lors de la réception de la lettre / de la visite d'un traqueur : Ce fut une surprise, mais pas un choc. Après tout, Jonathan le savait déjà. Le traqueur qui vint le chercher ne manqua pas de faire une démonstration aux parents de Jonathan tout en leur expliquant la situation particulière de leur fils. Ou plutôt, de leur neveu : c'est dans le même temps que Jonathan apprit la vérité sur sa famille. Ce n'était pas tant un secret, mais ils n'avaient jamais jugé important de le lui dire, compte tenu du fait qu'ils l'élevaient comme leur propre fils. Seulement voilà, "c'est exactement comme avec ma sœur, ta mère" lui dit son oncle - ils n'y connaissaient rien, et ce problème n'était pas le leur. C'est ainsi que Jonathan le comprit, et l'une des raisons pour lesquelles il alla à Prismver.

♔ Âge d'entrée à Prismver : 12 ans.
♔ Ancienneté à Prismver : 11 ans.

♔ Déroulement global de l'adolescence : De base, c'est pendant l'adolescence que les gens se cherchent et font le plus de bêtises. Pour Jonathan, c'était le cas plus que pour les autres. Il avait appris, juste avant d'arriver dans un pensionnat magique, que ses parents étaient son oncle et sa tante, et à côté de ça, ses certitudes sur le monde étaient ébranlées. Qu'ignorait-il d'autres ? Qui était sa famille ? Qui était-il ? Avec un don pareil, avait-il vraiment 12 ans ? Il ne poussa pas la réflexion aussi loin, bien sûr. Il n'avait que 12 ans et il extériorisa ses sentiments en se montrant encore plus turbulent qu'à l'accoutumée. Il fit disparaître ses doutes au sein d'un humour omniprésent, des sourires hypocrites du quotidien que personne n'arrivait à déceler. Les études, il avait mis de côté - et ses efforts en maîtrise du pouvoir le propulsèrent en classe D après un an passé chez les E.
Son adolescence, ce ne fut pas seulement le refuge de ses doutes mais des années passées à faire la fête. Avec son don, Jonathan se vieillissait pour passer outre les limitations d'âge et prendre du plaisir avec des élèves plus vieux. Très jeune, il commença à boire. Très jeune, sa vie devint un débauche de vices et de regrets. Pendant des heures, des jours, des semaines, Jonathan exerça son pouvoir. Ainsi, pendant des heures, il vieillissait son corps. Pendant des heures, en continue, jusqu'à une bonne partie de la nuit où tout le monde était trop torché pour réaliser que son don estompé, il perdait quelques années. Jonathan n'a pas toujours eu l'apparence d'un enfant de 14 ans. Vers ses 16 ans, il avait atteint le mètre soixante-dix mais son visage juvénile lui ôtait assez de crédibilité pour qu'il ait besoin de son don pour vraiment s'amuser. Ou peut-être n'était-ce qu'un simple complexe - qui pouvait le dire ? Personne ne sut la vérité. Du moins, personne n'osa l'énoncer. Jonathan foirait assez ses examens pour rester en D, tout en s'entraînant assez pour maintenir son apparence plus âgée.
Ce n'était pas sans conséquence et forçait autant sur son pouvoir le rendait malade. Il lui arrivait de passer plusieurs jours au lit avec une fièvre conséquence et un jour sur deux, en rentrant, il vomissait ses tripes - conscient d'avoir dépassé son temps d'activation.

L'année de ses 18 ans, Jonathan commit la plus grosse bêtise de sa vie.
Il s'était vieillit de quelques années afin d'entrer sans problème dans un bar en ville et rencontra une fille dans la vingtaine avec qui il sympathisa. La soirée commença autour d'un verre et elle se termina au lit, comme bien trop souvent pour Jonathan, cette année-là. Mia était spéciale. Dès l'instant où ils avaient parlé pour la première fois, dès l'instant où leur corps étaient entraînés dans cette folie intime, il savait que les choses étaient différentes. Pour elle aussi, il aimait à le croire. Ainsi, le lendemain, lorsqu'il se réveilla en premier avec sa magie dissipée, il ne put se résoudre à se montrer sous sa véritable apparence. Pas devant elle. Si le mensonge était le prix à payer pour son amour, il l'acceptait volontiers. Pendant quelques semaines, il continua de la voir en usant de son don et tout ce temps, il ne put lui avouer qu'il n'avait que 18 ans et qu'il était encore étudiant. Plus que le mensonge, Jonathan avait commit une erreur - celle de ne pas s'être protégé. C'est ce qu'elle lui apprit un jour, lorsqu'elle vint lui rendre visite.

Entre un bonheur étonnant et une pluie de regrets, Jonathan ne savait pas comment se sentir - et le lendemain, il se réveillait dans un corps d'enfant de 14 ans.

Tu as trop forcé sur ton pouvoir, pendant bien trop longtemps. Jonathan hocha la tête en silence, ne sachant que répondre à l'infirmière. Il avait activé son don des jours entiers malgré la fatigue et les mau de tête, vomissait en rentrant, supportant la fièvre de nuit. Il avait abusé. Il était allé au-delà de l'acceptable et il en payait le prix avec ce rajeunissement forcé. Il fallut un bon temps à Jonathan pour s'habituer à ce corps, autant dans ses gestes que dans ses interactions avec les autres. Il n'avait jamais été vraiment proche de ses amis des fêtes, et après ce jour-là, il ne prit plus contact avec eux. L'accepteraient-ils toujours, malgré son apparence ? Il préférait ne pas risquer leur réponse. Il se concentra sur ses études, et dans le même temps, apprit à contrôler ce qu'il lui restait de pouvoir. Il pouvait l'activer quelques minutes par jour, mais à présent, son don ne marchait plus sur lui-même. La punition était logique, et on n'entendit jamais Jonathan se plaindre au sujet de son corps ou de sa magie.

Le pire, ce ne fut pas la magie - il s'en moquait pas mal. Et son apparence, dans le fond, il en aurait bien rit, en d'autres circonstances. Seulement voilà, Mia ne l'accepta pas aussi bien que lui. Il lui raconta tout - ses manigances depuis des années et les conséquences magiques de ses bêtises. Mia était habitante ici depuis sa naissance, et bien qu'elle soit non-mage, elle comprenait. Pour la magie, du moins, car elle ne lui pardonna pas ses mensonges et rompit avec lui. Leur amour était réel, mais tout baignait dans le mensonge depuis le début et elle ne supporterait pas une relation de ce genre. Cela étant, elle garda l'enfant et ils choisirent le prénom ensemble - ainsi naquit la petite Lisa, en 2013.

Lisa fut la raison qui poussa Jonathan à s'investir autant dans ses études. Il alla à Londres avec Mia pour disputer la garde de Lisa, et sans surprise, elle l'obtint. Il était un étudiant avec une gueule d'enfant, il ne s'attendait pas à des miracles. Pour autant, il ne laissa pas tomber et travailla d'arrache-pied. L'année de ses 19 ans, il était en classe C. La suivante, en B, et c'est là-bas qu'il termina ses études d'histoire afin de s'engager comme apprenti-professeur dans ladite matière. Dans sa seconde année de travail, il ouvrit un bar à thème médiéval nommé Le Cochon volant et commença à gagner sa vie de manière plus que convenablement. Cette fois-ci, lorsqu'il demanda une audience au tribunal, on lui accorda de voir sa fille un week-end sur deux. Quatre jour par mois, c'était peu, mais ça lui suffisait largement. L'île était petite, et de toute façon, Mia lui faisait suffisamment confiance pour lui confier Lisa lorsqu'elle était trop occupée pour en assumer la garde. En plus des jours prévus, il la voyait régulièrement : Mia appréciait les efforts qu'il avait fait, et l'en récompensait. Pour autant, leur relation ne redevint pas comme avant. Quelque chose s'était brisé entre eux, et il n'était pas sûr de pouvoir sauver ça.

♔ Les ressentis du personnage concernant le secret des pouvoirs dévoilé dans le monde : Il est contre. Jonathan se contente parfaitement du petit havre de paix qu'est Prismver et toute cette agitation sur l'île le dégoûte lorsqu'il apprend que sa fille en est effrayé. Il n'y a pas grand chose qu'il puisse faire, cela dit, il soutient la paix, estimant que ni la guerre ni la haine ne sont nécessaires.

♔ Et ceux concernant l'explosion au Pensionnat par des non-mages : Une bêtise sans précédent. Cependant, il a beau en penser ça, il n'a pas fait le moindre effort pour réagir à cette nouvelle. La seule personne qu'il ait vraiment rassuré, c'est sa fille, et les quelques élèves inquiets qui lui ont en parlé.

♔  L'avis du personnage au sujet de Mrs Staunton ; du nouvel élève surnommé le Leader : Il n'aime pas l'autorité, alors forcément, il n'apprécie pas Mrs Staunton : il ne fait pas confiance aux représentants du gouvernement qui sont rarement guidés par leurs convictions. Quant au Leader, il est sceptique, mais si ce dernier peut leur apporter la paix qu'il désire, Jonathan est prêt à le suivre.
♔ Est-il actif dans son groupe : En tant que Pinguino, oui, dans l'art de ne rien foutre.




(Gau - Pas mon dernier compte btw)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senpaihouse.forumactif.org
 
Jonathan O. Khattali
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jonathan Richman
» Jonathan Valen le batteur fantôme de Judas Priest
» Jonathan Wilson, psyché folkeux du XXI° siècle
» Jonathan Wilson
» Jonathan Orenbach (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senpai House :: Fiches v2-
Sauter vers: